malheureux

malheureux, euse [ malørø, øz ] adj. et n.
• v. 1050; de malheur
I
1Qui est dans le malheur, accablé de malheurs. éprouvé, infortuné, misérable, pitoyable. Être très malheureux, profondément malheureux. Elle a été malheureuse toute sa vie. « On prétend qu'on est moins malheureux quand on ne l'est pas seul » ( Voltaire). Rendre qqn malheureux, se rendre malheureux. Fam. Malheureux comme les pierres. Spécialt Se dit d'une personne qui est blessée, tuée dans un accident, une catastrophe. Les malheureuses victimes.
Contrarié, mal à l'aise. Il est très malheureux, parce qu'il ne peut pas fumer. J'en suis malheureuse.
2 N. ( XIIe) UN MALHEUREUX, UNE MALHEUREUSE : personne qui est dans le malheur. Le malheureux qui souffre. Aider, secourir les malheureux.
Spécialt indigent, miséreux, pauvre. Faire l'aumône à un malheureux. Un pauvre malheureux. diable.
Spécialt (du sens anc. « méchant, scélérat ») Personne que l'on méprise et que l'on plaint. misérable. Malheureux ! qu'avez-vous fait ? Par ext. Insensé, fou. Veux-tu laisser ce couteau, petit malheureux !
3Qui exprime le malheur. Un air, un visage malheureux. triste; piteux . Qui est marqué par le malheur, où règne le malheur. Existence, vie malheureuse. pitoyable. Destin malheureux. cruel, noir. Une période malheureuse de sa vie. difficile, dur, rude.
4Qui annonce du malheur, qui est marqué par la malchance. fatal, funeste, néfaste. « Je suis tenté de croire qu'il y a des jours, des mois, et des années malheureux » (Voltaire).
Par ext. De triste ou fâcheuse conséquence. affligeant, déplorable, désastreux, fâcheux, malencontreux, triste. Accident malheureux. Par un malheureux hasard. Dans de malheureuses circonstances. Cette affaire a eu des suites malheureuses. Il est malheureux que : il est triste, dommage que. C'est malheureux, bien malheureux. regrettable, triste. Fam. (marquant l'indignation) Si c'est pas malheureux de voir une chose pareille ! lamentable.
5Qui est mal venu, mal inspiré. Avoir un mot malheureux, qui offense ou peine l'interlocuteur. ⇒ maladroit.
II(1680)
1Qui a de la malchance; qui ne réussit pas. malchanceux. PROV. Heureux au jeu, malheureux en amour. Adversaire malheureux, vaincu. Candidat malheureux, qui a échoué. — Fig. Il a été malheureux, il a eu la main malheureuse : il a fait un mauvais choix, il n'a pas réussi. ⇒ maladroit.
2Qui ne réussit pas. Entreprise, initiative, tentative, expérience malheureuse, qui a échoué, est vouée à l'échec. « Leur mépris pour l'effort malheureux » (Benda). Spécialt Amour malheureux, qui n'est pas partagé.
IIIPar ext. (XVIIe) Qui mérite peu d'attention, qui est sans importance, sans valeur. insignifiant, misérable, pauvre. Un malheureux scribouillard de rien du tout. En voilà des histoires pour une malheureuse somme. ⊗ CONTR. Heureux; riche. Agréable, avantageux. Chanceux, veinard.

malheureux, malheureuse adjectif et nom Qui est dans le malheur, dans la misère : Secourir les malheureux. Qui suscite de la commisération, de la pitié : Le malheureux interprète ne comprenait rien.malheureux, malheureuse (citations) adjectif et nom Roger de Rabutin, comte de Bussy, connu sous le nom de Bussy-Rabutin Épiry, Nièvre, 1618-Autun 1693 Académie française, 1665 Les malheureux qu'on accable ont si grand-peur qu'on ne les méprise, qu'ils en sont moins modestes. Lettres, au P. Raquin, octobre 1677 Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre Angoulême 1492-Odos, Bigorre, 1549 Un malheureux cherche l'autre. L'Heptaméron Sénèque, en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C. Le malheureux, chose sacrée. Res est sacra, miser. Épigrammes, 4 Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Connaissant moi-même le malheur, je sais secourir les malheureux. Non ignara mali, miseris succurrere disco. L'Énéide, I, 630 Eschyle Éleusis vers 525-Gela, Sicile, 456 avant J.-C. Il est aisé à qui n'a pas le pied en pleine misère de conseiller, de tancer le malheureux. Prométhée enchaîné, 263 (traduction P. Mazon) malheureux, malheureuse (expressions) adjectif et nom Malheureux !, exclamation adressée à quelqu'un pour le mettre en garde ou pour déplorer sa conduite. ● malheureux, malheureuse (synonymes) adjectif et nom Qui est dans le malheur , dans la misère
Synonymes :
- miséreux
- nécessiteux
Contraires :
- richard (familier)
malheureux, malheureuse adjectif Qui est marqué par le malheur, la douleur, la peine : Il a mené une existence malheureuse. Qui éprouve de la peine, du regret, de la tristesse : Je suis malheureux de ne pas pouvoir vous aider. Qui n'a pas de chance, qui est marqué par l'échec : Malheureux au jeu. Un amour malheureux. Se dit d'un acte, d'un propos malencontreux, qui semble mal inspiré : Il a eu une parole malheureuse. Qui est regrettable, désolant : Oublions cette malheureuse initiative. Qui inspire la pitié, la commisération. Insiste sur le côté minime de quelque chose : Que de bruit pour une malheureuse erreur d'un euro.malheureux, malheureuse (citations) adjectif Nicolas Joseph Florent Gilbert Fontenoy-le-Château, Vosges, 1750-Paris 1780 Malheureuse, j'appris à plaindre le malheur. Héroïdes Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Je n'ai plus d'ennemis quand ils sont malheureux. L'Année terrible Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Les délicats sont malheureux, Rien ne saurait les satisfaire. Fables, Contre ceux qui ont le goût difficile François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On n'est jamais si heureux ni si malheureux qu'on s'imagine. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On n'est jamais si malheureux qu'on croit, ni si heureux qu'on avait espéré. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On se console souvent d'être malheureux par un certain plaisir qu'on trouve à le paraître. Maximes Bertrand, 3e comte Russell Trelleck, pays de Galles, 1872-Penrhyndeudraeth, pays de Galles, 1970 Les hommes qui sont malheureux, comme ceux qui dorment mal, sont toujours fiers de ce fait. Men who are unhappy, like men who sleep badly, are always proud of the fact. La Conquête du bonheur, I malheureux, malheureuse (expressions) adjectif Familier. Ce n'est pas malheureux, se dit lorsque quelque chose qu'on attendait finit par se produire. Familier. Si c'est pas malheureux (de + infinitif), se dit lorsqu'on est offusqué, peiné ou choqué d'avoir à constater quelque chose. ● malheureux, malheureuse (synonymes) adjectif Qui est marqué par le malheur , la douleur, la...
Synonymes :
- désespéré
- infortuné
- misérable
Contraires :
- comblé
- enchanté
Qui éprouve de la peine, du regret, de la tristesse
Synonymes :
- peiné
Qui n'a pas de chance, qui est marqué par l'échec
Synonymes :
- guignard (familier)
- raté
Contraires :
- veinard (familier)
Se dit d'un acte, d'un propos malencontreux, qui semble mal...
Synonymes :
- néfaste
- pénible
Contraires :
- béni
- réussi
Qui est regrettable, désolant
Synonymes :
- déplorable
- désastreux
- fâcheux
Contraires :
- bénéfique
Qui inspire la pitié, la commisération.
Synonymes :
Contraires :
- béat
- gai
- réjoui
Insiste sur le côté minime de quelque chose
Synonymes :
- pauvre (familier)
Contraires :
- considérable

malheureux, euse
adj. et n.
rI./r adj. et n. (Personnes)
d1./d Qui est dans une situation pénible, douloureuse. être malheureux comme les pierres.
|| Subst. Il souffre, le malheureux.
d2./d Qui n'a pas de chance; qui ne réussit pas. Il a été plutôt malheureux dans le choix de ses collaborateurs.
|| Subst. (Désignant la victime d'un accident, d'une calamité.) La malheureuse a coulé à pic.
|| Exclam. (En apostrophe.) Taisez-vous, malheureux!
d3./d n. Individu dans la misère. Syn. pauvre, indigent.
rII./r adj.
d1./d Pénible, affligeant. être dans une situation malheureuse.
C'est malheureux: c'est dommage, regrettable.
|| Qui dénote le malheur. Un air malheureux.
d2./d Qui porte malheur.
d3./d Qui a des conséquences fâcheuses ou funestes. Parole, geste malheureux. Syn. malencontreux.
d4./d Qui ne réussit pas. Une initiative malheureuse.
rIII/r adj. (Placé devant le nom.) Insignifiant, négligeable. Il ne vous demande qu'un seul malheureux franc.
————————
malheureux
(cap) promontoire le plus septentrional de l'île Maurice.
En 1810, les Anglais y débarquèrent et prirent l'île.

⇒MALHEUREUX, -EUSE, adj. et subst.
A.— Qui n'est pas heureux, qui n'est pas favorisé par la nature, les circonstances ou le destin.
1. [En parlant d'une pers. ou d'une activité hum.]
a) Qui a connu l'échec, qui a raté son but. Adversaire, candidat malheureux; être le rival malheureux de qqn. On dit d'un homme tout à fait malheureux : Il tombe sur le dos et se casse le nez (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 178). Le coup de pied de l'âne au héros vaincu, la huée du supporter au champion malheureux (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 198). De grandes familles, ruinées par un luxe excessif ou par des spéculations malheureuses, ont dû morceler leurs biens et en disperser les lambeaux (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 138).
Amour malheureux. Amour qui n'est pas partagé. Plus tard il se brûla la cervelle. Un amour malheureux fut la cause de cette fuite et de ce suicide (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 85). Mari malheureux. Mari trompé. Synon. cocu. Être malheureux en amour. Être éconduit. Vous devez être malheureux en amour, monsieur (...). Parce que vous avez du bonheur au jeu (DUMAS père, Halifax, 1842, prol., 5, p. 7).
Être malheureux en duels (vx). ,,Blesser ou tuer son adversaire`` (LITTRÉ). Je suis violent, emporté, querelleur, et jusqu'à présent malheureux en duels (SUE, Atar-Gull, 1831, p. 11).
Avoir la main malheureuse. Être maladroit de ses mains, casser (tout) ce que l'on touche. Faites les honneurs : car vous savez que j'ai la main malheureuse, et que quand je me mêle de découper, je taille en deux le rôt, l'assiette, la nappe, voire un peu de la table, et cela vous fâche (SAND, Péché de M. Antoine, t. 1, 1845, p. 25). Avoir la main malheureuse avec qqn (au fig.). Ne pas réussir avec lui. Grand dieu! Chère amie, j'ai la main malheureuse avec cet enfant, et vous allez encore m'en vouloir (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 417).
Proverbe, fam. vieilli. Il est malheureux, il se noierait dans un crachat. Il ne réussit à rien. (Ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. 20e).
b) Qui perd la vie, dont la vie se termine d'une façon désastreuse, qui est à plaindre, dont le sort est triste. Synon. infortuné. Les malheureux assiégés, condamnés à mort. On précipitait les malheureux Suisses par les fenêtres, on les fusillait dans les cours, dans les rues, dans les jardins (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 11). À trois kilomètres d'Hersek les malheureux pèlerins furent surpris et massacrés en masse par les Turcs (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 14) :
1. Un jour, un enfant employé dans son palais excita les animaux [deux lions] à coups de pierre, si bien qu'ils brisèrent les barreaux d'un élan, dévorèrent le malheureux bambin et allèrent se coucher dans les jardins pour le digérer à l'ombre.
DU CAMP, Nil, 1854, p. 314.
2. [En parlant de ce qui entraîne des conséquences négatives]
a) Qui est fâcheux, regrettable ou tragique. Malheureuse maladie; guerre malheureuse. La malheureuse expédition d'Italie, mal commencée par Charles VIII, mal continuée par Louis XII, a privé la France d'une partie des biens que ce dernier lui destinait (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 20). Milorioux, l'ancien braconnier de Tancogne, s'était fait condamner pour un coup de fusil malheureux (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 89).
b) Qui manque des qualités requises.
Domaine esthétique. Qui ne satisfait pas un certain goût. Une toilette malheureuse. C'est ici [à Saint-Jean-de-Latran] le malheureux goût du dix-septième siècle, ni païen, ni chrétien (TAINE, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 306).
Domaine littér., intellectuel. Qui est malvenu, malencontreux. Malheureux mémoire, opuscule; malheureuse hérésie; mot malheureux. Alors on vit se former cette malheureuse philosophie scolastique, qui se composait des subtilités de la dialectique péripatéticienne, et du jargon mystique de Platon (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 232). M. Herriot vient de prononcer des paroles malheureuses. Une parole malheureuse est une parole qui ne vient pas à son heure (CAMUS, Actuelles I, 1945, p. 75).
P. méton. Facilité malheureuse. Facilité dont on abuse et qui ne produit que de mauvais ouvrages. (Ds LITTRÉ, Ac. 1935). Mémoire malheureuse. Mémoire qui retient difficilement, qui a des défaillances (Ac.).
Exclamativement. Il est (bien) malheureux, c'est (bien) malheureux que. Il est triste, dommage que. C'est bien malheureux que le champagne ne soit pas frappé (MURGER, Scènes vie bohème, 1851, p. 150).
Est-ce malheureux de, c'est malheureux de + inf. (fam.). C'est-il pas malheureux! Ce ne sera pas malheureux quand. Ah bien! dit-elle, ce ne sera pas malheureux quand j'aurai voiture! (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 715).
3. [En parlant du destin, de la chance] Qui porte malheur, qui annonce le malheur. Malheureux augure, destin, sort; fatalité malheureuse. On ne savait plus si c'était Dreyfus ou l'affaire Dreyfus qui était malheureuse, qui était fatale, qui était mal douée pour le bonheur, incapable de bonheur, marquée de la fatalité (PÉGUY, Notre jeun., 1910, p. 194).
ASTROL. Il est né sous une malheureuse étoile (Ac., LITTRÉ, DG). Le Capricorne. Dixième signe du zodiaque (...). Situation malheureuse : Lune en exil. Jupiter en chute (Divin. 1964, p. 203).
JEUX. Malchanceux. En deux mots, tenez, j'ai été malheureux à la Bourse (...). Et voilà pourquoi je ne puis payer votre mémoire (ZOLA, Curée, 1872, p. 462). Être malheureux au jeu. Perdre (v. avoir du malheur au jeu).
4. Emploi subst.
a) Personne qui vit dans la misère. Synon. indigent, miséreux. Secourir les malheureux. Elle (...) servait elle-même le pain tout chaud aux malheureux. Neuf cents pauvres venaient ainsi chaque jour lui demander leur nourriture (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 104) :
2. Les gens d'autrefois ne se séparaient jamais d'un lit hérité. Lorsqu'ils voulaient exprimer qu'un malheureux, une malheureuse surtout avait atteint l'extrémité de la détresse et de la misère, ils disaient : « Elle s'est vendu le lit... »
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 27.
b) Personne qui souffre physiquement, qui est menacé dans sa vie même, victime d'un accident, d'une catastrophe. Soulager un malheureux; porter secours aux malheureux. Le malheureux étouffe, supplie qu'on lui donne de l'air; l'on se précipite sur la croisée... (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 44). On parle de plus de deux cents malheureux, bloqués ainsi sous l'effondrement d'un immeuble (GIDE, Journal, 1943, p. 204) :
3. Ces féroces alligators (...) étaient là une dizaine qui battaient l'eau de leur queue formidable (...). À cette vue, les malheureux se sentirent perdus. Une mort épouvantable leur était réservée, qu'ils dussent périr dévorés par les flammes ou par la dent des caïmans.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 244.
En partic., au fém. (vieilli). Prostituée. On appelle aussi malheureuse, une femme publique, une femme abandonnée au libertinage (LAV. 1828 ds QUEM. DDL t. 1).
Vieilli. Fou, insensé. Frapper comme un malheureux. Comme un forcené. Je frappe aux volets de la chambre où dormaient maître Jean et sa femme; je frappe comme un malheureux (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 48).
TYPOGR. Tour de malheureux. ,,Ouvriers typographes qui restent après les autres pour corriger la morasse ou épreuve faite à la brosse d'une page de journal avant le serrage définitif de la forme`` (FRANCE 1907).
Exclamativement. Qui marque la colère, l'indignation contre quelqu'un. Petit malheureux! Comment, malheureux, vous n'avez pas l'ordre écrit? Alors qu'avez-vous à nous montrer? (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 342).
B.— Qui est sans importance, qui mérite peu d'attention ou qui n'est d'aucune efficacité. Une malheureuse voiture; le malheureux gendarme ne put rien faire. Aujourd'hui ce personnage se trouve à grand'peine Maître des requêtes avec quelques malheureux vingt mille francs (BALZAC, Employés, 1837, p. 77). Il a suffi d'un malheureux sonnet en l'honneur de Mazarin pour lui mettre la tante Sainte-Thècle et tous ces messieurs aux chausses (MAURIAC, Vie Racine, 1928, p. 30).
P. hyperb., fam. Maudit, satané. Ce malheureux latin. Mais fermez donc cette malheureuse porte! Cette chambre ne sera plus habitable (MUSSET, Il faut qu'une porte, 1845, p. 263). Ces malheureuses bottes étaient si étroites que, n'y pouvant tenir (...) il demanda à des voisins un canif pour les fendre et se mettre à l'aise (DELACROIX, Journal, 1854, p. 184).
C.— Qui se trouve dans un état de malheur, de peine, d'affliction.
1. [En parlant d'une pers., des circonstances de sa vie, et p. méton. d'un aspect du comportement] Cœur malheureux; air, visage malheureux; âme, créature, enfance, mère malheureuse. Ce soir, soudain, je me sens très malheureux. Accablé par une tristesse dont il faut bien que je vienne à bout avec mes seules forces. Un chagrin que je comprends, que je connais, dont personne ne peut me guérir (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 113). Ma patrie est comme une barque Qu'abandonnèrent ses haleurs Et je ressemble à ce monarque Plus malheureux que le malheur (ARAGON, Crève-cœur, 1941, p. 56) :
4. Mais aussi, Violaine, je suis bien malheureux! Il est dur d'être un lépreux et de porter avec soi la plaie infâme de savoir que l'on ne guérira pas et que rien n'y fait, mais que chaque jour elle gagne et pénètre, et d'être seul et de supporter son propre poison, et de sentir tout vivant corrompre!
CLAUDEL, Annonce, 1912, prol., p. 22.
Être malheureux avec qqn; être le plus malheureux des hommes; être malheureux en ménage. Par une méchanceté de femme, elle aurait voulu voir ce dernier malheureux en ménage (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 319). Être malheureux par sa faute, pour qqn. Avec la sagesse des gens non amoureux, qui trouvent qu'un homme d'esprit ne devrait être malheureux que pour une personne qui en valût la peine (PROUST, Swann, 1913, p. 343). Être si malheureux que; être malheureux de + inf. À la descente du carrosse, M. d'Antilly (...) se jeta à ses pieds en lui disant qu'il était bien malheureux d'avoir vécu soixante-quinze ans pour voir ce qu'il allait voir (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 104).
Rendre qqn malheureux; ce qui rend malheureux c'est de + inf. C'est peut-être la femme qui m'a le plus aimé, et c'est une de celles qui m'ont rendu le plus malheureux (CONSTANT, Journaux, 1804, p. 116).
En partic., PHILOS. Conscience malheureuse. ,,État de la conscience de soi qui, dans la Phénoménologie de Hegel, culmine avec le déchirement chrétien`` (LEGRAND 1972). Au delà d'une coexistence analogue à celle du fini et de l'infini dans la « conscience malheureuse » (G. VALLIN, La Perspective métaphysique, Paris, P.U.F., 1959, p. 127).
Proverbes. Être malheureux comme un chien (qui se noie). Être malheureux comme une pierre, comme les pierres (les pierres étant foulées par les pieds de tout le monde. LITTRÉ). Être extrêmement malheureux. J'ai le cœur triste comme un lampion forain... Bah! J'irai passer la nuit dans le premier train; sûr d'aller, ma vie entière, malheureux comme les pierres (LAFORGUE, Complaintes, 1885, p. 135). On n'est jamais aussi malheureux qu'on croit. On exagère son malheur. On ne connaît pas son bonheur. On n'est jamais aussi malheureux qu'on croit (PROUST, Swann, 1913 p. 354).
Exclamativement. Malheureux que je suis! Voilà la dixième que je vous écris, malheureuse que je suis de vous tant aimer (STAËL, Lettres L. de Narbonne, 1793, p. 126).
Pop. Ah! malheureux! (v. malheur B rem. malheur! Qu'elle est belle!). Nous avons entendu un Berrichon, venu pour la première fois à Paris, s'écrier à chaque objet qui excitait son admiration : « Ah! malheureux (7)! c'est-il beau! » (...) 7. C'est-à-dire :,,Combien je m'estime malheureux (pauvre) devant une telle magnificence!`` (LARCH. Suppl. 1880).
Emploi subst. On s'étonne que le malheur n'ennoblisse pas. C'est que, quant on pense à un malheureux, on pense à son malheur. Mais le malheureux ne pense pas à son malheur : Il a l'âme emplie de n'importe quel infime allègement qu'il puisse convoiter (WEIL, Pesanteur, 1943, p. 84).
2. [En parlant d'un pays, d'une ville, d'une époque, etc.] Malheureux temps; malheureuse époque, patrie, ville. Au milieu des tristes circonstances dans lesquelles se trouve cette malheureuse capitale, accablée des maux sans nombre qui la dévorent (LATOUCHE, L'HÉRITIER, Lettres amans, 1821, p. 92).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-ø:z]; [-lø-], cette prononc. est donnée pour la plus fréq. ds MARTINET-WALTER 1973. Att. ds Ac. dep. 1694. V. mal2. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 adj. « (d'une pers.) accablé de malheur » Dolenz fud e malëurus (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 13377); 1176-81 subst. (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 5125); b) 1176-81 « (id.) digne de commisération; pitoyable » (ID., op. cit., 2464); 1656 p. ext. « méprisable » ici subst. (PASCAL, Provinciales, VI ds Œuvres compl., éd. L. Lafuma, p. 396); 1672 malheureux! (RACINE, Bajazet, IV, 5); c) XVe s. adj. « (id.) qui a de la malchance » (Perceforest, t. III, f° 34 ds LITTRÉ); d) 1690 « qui exprime ou annonce le malheur » une malheureuse physionomie (FUR.); 2. a) XVe s. « (d'une chose) qui a une issue fâcheuse, des conséquences funestes » (Perceforest d'apr. Lar. Lang. fr.); cf. 1680 entreprise malheureuse (RICH.); b) 1558 « (id.) funeste » (J. DU BELLAY, Divers jeux rustiques, éd. V.L. Saulnier, Vœux rustiques, IV, à Cérès, 9); c) 1567 « (id.) regrettable » acte bien malheureux et meschant (AMYOT, Cam., 18 ds LITTRÉ); d) 1690 « (id.) sans importance » un malheureux arpent de pré (FUR.). Dér. de malheur; suff. -eux. Fréq. abs. littér. :10 938. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 21 787, b) 14 884; XXe s. : a) 15 175, b) 10 823. Bbg. QUEM. DDL t. 1 (s.v. malheureuse).

malheureux, euse [malœʀø, øz] adj. et n.
ÉTYM. V. 1050; de malheur.
1 Qui est dans le malheur, accablé de malheur. Déplorable (vx), éprouvé, frappé (par le malheur), infortuné, misérable, piteux, pitoyable (→ Ambition, cit. 10; besoin, cit. 70; épreuve, cit. 29). || Être malheureux, bien, très, trop malheureux. || Le plus malheureux des hommes (→ Ange, cit. 19; bambin, cit. 2). || Les délicats (cit. 26) sont malheureux. || Ceux qui sont plus malheureux que nous (→ Avaler, cit. 29). || Se croire, se sentir malheureux, plus malheureux qu'on n'est (→ Bonheur, cit. 29; heureux, cit. 27 et 28). || Il n'est pas difficile (cit. 6) d'être malheureux. || Être malheureux toute sa vie (→ Aller, cit. 60), éternellement (→ Anéantir, cit. 1).Rendre quelqu'un malheureux, se rendre malheureux (→ Abus, cit. 2). || Être malheureux par sa faute (cit. 45), par la faute (cit. 46) d'un autre.Malheureux que je suis, de… (→ Frasque, cit. 1; infâme, cit. 10). || Se trouver malheureux de quelque chose.Malheureuse victime (→ Barbare, cit. 22). || Enfant (cit. 6) malheureux (→ Gamin, cit. 4). || De malheureux vieillards (→ Hospice, cit. 1).(En parlant d'animaux). → Bénitier, cit. 3; boiteux, cit. 2; languissant, cit. 2. — Par ext. || Âme malheureuse (→ Élever, cit. 69). || Nature malheureuse.
1 Il est assez puni par son sort rigoureux;
Et c'est être innocent que d'être malheureux.
La Fontaine, Élégie pour M. Fouquet.
2 On se console souvent d'être malheureux par un certain plaisir qu'on trouve à le paraître.
La Rochefoucauld, Maximes supprimées, 573.
3 Quand je suis assez malheureuse de ne vous avoir plus, ma consolation toute naturelle, c'est de vous écrire (…)
Mme de Sévigné, 407, 14 juin 1675.
4 Quand vous vous trouverez malheureux, songez aux plus malheureux que vous : la recette est infaillible.
Mme de Maintenon, Lettre à d'Aubigné, 20 oct. 1681.
5 Le plus malheureux de tous les hommes est celui qui croit l'être; car le malheur dépend moins des choses qu'on souffre, que de l'impatience avec laquelle on augmente son malheur.
Fénelon, Télémaque, V.
6 Il y a aujourd'hui à Naples cinquante mille hommes qui ne vivent que d'herbe, et n'ont pour tout bien que la moitié d'un habit de toile; ces gens-là, les plus malheureux de la terre, tombent dans un abattement affreux à la moindre fumée du Vésuve : ils ont la sottise de craindre de devenir malheureux.
Montesquieu, Grandeur et Décadence des Romains, XIV.
7 On prétend qu'on en est moins malheureux quand on ne l'est pas seul (…)
Voltaire, Zadig, XVII.
8 Ceux qui aiment toujours n'ont pas le loisir de se plaindre et de se trouver malheureux.
Joseph Joubert, Pensées, V, XXXII.
9 Que dirai-je de l'amour ? répondit l'invité. C'est le nom qu'on donne à la douleur pour consoler ceux qui souffrent. Il n'y a que deux manières d'être malheureux : ou désirer ce qu'on n'a pas, ou posséder ce qu'on désirait.
Pierre Louÿs, Aphrodite, III, II.
10 (…) la sagesse des gens non amoureux, qui trouvent qu'un homme d'esprit ne devrait être malheureux que pour une personne qui en valût la peine (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. II, p. 169.
11 Le propre de ces natures malheureuses est que les autres deviennent malheureuses à leur contact.
Edmond Jaloux, la Chute d'Icare, p. 32.
Loc. fam. Malheureux comme les pierres.
12 Mais vous serez malheureux comme les pierres d'égout avec une femme que vous aurez épousée ainsi.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 935.
13 J'ai quelquefois recommencé (…) dix fois la même page, le même chapitre. J'étais malheureux comme les pierres.
Paul Léautaud, Journal littéraire, 6 mai 1903.
Famille malheureuse (→ Adversité, cit. 2). || Peuple malheureux, nation malheureuse et persécutée. || L'humanité malheureuse (→ Indélébile, cit. 5).Par ext. || Malheureuse ville, malheureux pays.
Qui exprime le malheur. || Un air, un visage malheureux. Triste; piteux.Qui est marqué par le malheur, où règne le malheur. || Existence (cit. 16), vie malheureuse. || État (cit. 29) malheureux; condition, situation malheureuse. Pitoyable. || Destin malheureux. Cruel, noir. || Temps malheureux, époque malheureuse. Calamiteux, difficile, dur, rude.
Spécialt. Qui est victime d'une catastrophe, qui est blessé, tué dans un accident. || Les malheureux passagers du Lusitania. || Les malheureuses victimes de l'accident.N. || Les malheureux ne survécurent pas à leurs blessures.
14 L'opinion de Négrel était que pas un des malheureux ne survivait, les quinze avaient à coup sûr péri, noyés ou asphyxiés; seulement, dans ces catastrophes des mines, la règle est de toujours supposer vivants les hommes murés au fond (…)
Zola, Germinal, VII, IV.
Par exagér. Qui est à plaindre. Pauvre. || Les malheureux rois… (→ Bon, cit. 107). || La malheureuse Pompadour… (→ Exécration, cit. 5).Contrarié, mal à l'aise. || Il est très malheureux, parce qu'il ne peut pas fumer (→ Fumerie, cit. 2).
N. || Un malheureux, une malheureuse : une personne qui est dans le malheur (→ Aimer, cit. 4; faible, cit. 34; famille, cit. 22; forger, cit. 6; grelotter, cit. 5; hâve, cit. 4). || Les heureux (cit. 50 et 51) et les malheureux. || Le malheureux qui souffre (→ Briser, cit. 2). || Aider, secourir un malheureux (→ Gaieté, cit. 1). || Insulter (cit. 8) au sort d'un malheureux. || Une malheureuse (→ Exténuer, cit. 2).
15 J'ai fait des malheureux, sans doute; et la Phrygie
Cent fois de votre sang a vu ma main rougie.
Racine, Andromaque, I, 4.
16 — Hé ! monsieur, peut-on voir souffrir des malheureux ?
— Bon ! cela fait toujours passer une heure ou deux.
Racine, les Plaideurs, III, 4.
17 Nous querellons les malheureux pour nous dispenser de les plaindre.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 172.
18 Assez de malheureux ici-bas vous implorent :
Coulez, coulez pour eux (…)
Lamartine, Premières méditations, « Le lac ».
19 — Oh ! si j'étais puissant, comme je viendrais en aide aux malheureux !… Que puis-je ? rien. Il se trompait. Il pouvait beaucoup pour les malheureux. Il les faisait rire.
Hugo, l'Homme qui rit, II, II, X.
Spécialt. Indigent (cit. 3), miséreux, pauvre (→ Leçon, cit. 15; juge, cit. 11). || Faire l'aumône à un malheureux. || Un pauvre malheureux. Diable (pauvre diable).
20 À tous les malheureux je rendrai désormais
Ce que dans mes malheurs je dus à ses bienfaits.
André Chénier, Bucoliques, « Le mendiant ».
21 Dans les petites villes, il semble qu'une malheureuse soit nue sous le sarcasme et la curiosité de tous.
Hugo, les Misérables, I, V, IX.
2 Vx. Qui annonce du malheur. || Malheureux augure (cit. 7). || Étoile malheureuse. Maléfique (→ Heureux, cit. 14). || Les angles malheureux des lignes (cit. 3) de la main.
Mod. Marqué par la malchance. Fatal, funeste, néfaste. || Jours malheureux.
22 Je suis tenté, mon très cher philosophe, de croire, avec messieurs de l'antiquité, qu'il y a des jours, des mois, et des années malheureux.
Voltaire, Lettre à d'Alembert, 2 juin 1773.
Par ext. De triste ou fâcheuse conséquence. Affligeant, déplorable, désagréable, désastreux, fâcheux, malencontreux, préjudiciable, triste. || Accident (cit. 7) malheureux. || Cette affaire a eu des suites malheureuses. || Combinaison malheureuse (→ Hasard, cit. 9). || « Par un malheureux hasard… » (→ Carabinier, cit. 2).Un malheureux effet de l'âge (→ Cacher, cit. 46).
Qui est mal venu, mal inspiré. || Avoir un mot malheureux, qui dépasse, traduit mal ce que l'on voulait dire et offense ou peine l'interlocuteur. || Il eut une phrase malheureuse (→ Indécence, cit. 7). || Jeu de mots malheureux.
23 Ce malheureux amour, dont votre âme est blessée.
Voltaire, Zaïre, V, 3.
24 Un malheureux hasard voulut qu'ils ne fussent point réunis pour le déjeuner à la même petite table.
Alain-Fournier, le Grand Meaulnes, III, VI.
25 (…) par une fortune malheureuse, elle (la pensée révolutionnaire du XXe siècle) a puisé une grande partie de son inspiration dans une philosophie du conformisme (…)
Camus, l'Homme révolté, p. 185.
Il est malheureux que… : il est triste, il est dommage que… (→ Arranger, cit. 14; incomplet, cit. 4). || C'est malheureux, bien malheureux. Regrettable. — ☑ Fam. Si c'est pas malheureux, de voir une chose pareille ! Lamentable.
26 (…) dans un soupir il exhala son amertume de n'être qu'un soldat errant et ennuyé (…) — Si c'est pas malheureux… à des époques civilisées !
René Benjamin, Gaspard, V.
26.1 Ce serait malheureux à mon âge s'il fallait que je donne des explications pour sortir.
M. Pagnol, Marius, p. 47.
Par exagér. (Placé avant le nom, et en parlant de choses). Dont on a lieu de se plaindre, que l'on trouve regrettable. Maudit, sacré, satané. || Mon malheureux nom de famille (→ Inélégant, cit. 2).
27 Le voilà fou, dit mon père à ma mère, si vous ne lui faites pas quitter ce malheureux latin (…)
Marmontel, Mémoires, I.
3 (XVe). Qui a du malheur (3.), de la malchance; qui ne réussit pas. || Malheureux au jeu, dans toutes ses entreprises. Malchanceux. — ☑ Prov. Heureux au jeu, malheureux en amour.Spécialt. || Mari malheureux. Cocu.Adversaire malheureux, qui a été vaincu. || Rendre hommage au courage malheureux : honorer un adversaire vaincu. || Candidat, concurrent malheureux, qui a échoué. || Soupirant malheureux, qui a été éconduit.
28 Concurrent malheureux à cette place insigne,
Votre orgueil l'attendait, mais en étiez-vous digne ?
Voltaire, Rome sauvée, I, 5.
29 Il (Sainte-Beuve) a été malheureux littérairement : poète et romancier à la suite, et de seconde zone (…) Quand il s'est résolu, ou résigné, à n'être qu'un critique (…) il était trop tard : l'amertume de l'échec l'emportait.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 220.
Par ext.Avoir la main malheureuse : casser tout ce que l'on touche. Maladroit. Fig. Faire un mauvais choix; réussir mal dans ce que l'on entreprend.
(En parlant des actions, des expériences). Qui ne réussit pas. || Entreprise, initiative, tentative malheureuse, qui a échoué, ou est vouée à l'échec (→ Influence, cit. 15).
30 (…) convenons que c'est un grand homme (Corneille) qui fut trop souvent différent de lui-même, sans que ses pièces malheureuses fissent tort aux beaux morceaux qui sont dans les autres.
Voltaire, Commentaires sur Corneille, Tite et Bérénice, I, 3.
31 (…) les personnes qui croient prouver leur patriciat moral en déclarant leur estime systématique pour ceux qui « réussissent », leur mépris pour l'effort malheureux.
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 215.
Spécialt. || Passion malheureuse, amour malheureux, qui n'est pas partagé (→ Empoisonner, cit. 22; image, cit. 55).
4 (1690). Placé avant le nom. Qui mérite peu d'attention, qui est sans importance, sans valeur. Insignifiant, pauvre. || Un malheureux valet (→ Gouverner, cit. 8). || Un malheureux scribouillard de rien du tout. || De malheureux histrions (cit. 3).En voilà des histoires pour un malheureux billet de cent francs. || « Un procès qu'il a eu pour un malheureux arpent de terre l'a ruiné totalement » (Académie).
32 Alors j'ai pensé à un bureau de tabac; pas sur les boulevards, bien entendu (…) Non ! simplement un petit bureau de province (…) Voilà tout ce que je demande. Pas grand-chose, n'est-ce pas ?… Eh bien, c'est le diable pour y arriver (…) Ah ! les bandits ! ils me l'auront fait payer cher ce malheureux bureau de tabac. Depuis six mois je me promène dans tous les ministères avec ma pétition.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Le portefeuille de Bixiou ».
5 (1656, n.; du sens anc. « méchant, scélérat »). Spécialt.
Adj. Coupable. || Les dérèglements (cit. 7) où Henri VIII tomba par ses malheureuses amours. || Malheureuse incrédulité (cit. 2, Bossuet).
N. Personne que l'on méprise et que l'on plaint. Misérable (→ Fureur, cit. 36; gredin, cit. 2). || Un malheureux, un fainéant (cit. 2) qui n'aime qu'à boire.
33 La présidente Boirouge (…) fulmina des censures horribles contre une femme capable de publier une pareille infamie. — La malheureuse commet tout ce qu'elle a écrit ! disait-elle. Peut-être finira-t-elle comme son héroïne (…)
Balzac, la Muse du département, Pl., t. IV, p. 148.
Exclam. || Malheureux !, exprime la colère, l'indignation contre quelqu'un. || Malheureux ! qu'avez-vous fait ? || Malheureux que je suis ! → Pauvre de moi.
34 Malheureuse, quel nom est sorti de ta bouche ?
Racine, Phèdre, I, 3.
Par ext. Fou, imprudent, insensé. || Veux-tu laisser ce couteau, petit malheureux !
35 — Mais, malheureuse, tu ne sais pas qu'il y a le loup dans la montagne… Que feras-tu quand il viendra ?…
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « La chèvre de M. Seguin ».
36 — J'ai pensé à me jeter à la mer.
— Malheureuse ! ne fais jamais ça !
M. Pagnol, Fanny, p. 98.
CONTR. Bienheureux, brillant, fortuné, heureux, riche. — Faste. — Agréable, avantageux. — Chanceux, veinard (fam.), sûr (main), réussi, partagé (amour). — Considérable, important.
DÉR. Malheureusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • malheureux — malheureux, euse (ma leu reû, reû z ) adj. 1°   Qui porte malheur (première acception déterminée par le sens propre du mot heur). Il est né sous une malheureuse étoile. Cette circonstance est d un malheureux augure. •   Je suis tenté, mon cher… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • malheureux — Malheureux, [malheur]euse. adj. Qui est privé de la veritable felicité. Tous les meschants sont malheureux. les damnez seront malheureux à jamais. Il sign. aussi, Qui manque de ce qui peut rendre l homme content. Il mene une vie malheureuse. il… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • malheureux — Malheureux, Infoelix, Infortunatus, Sinister, Miser. Il a esté malheureux d entrée, Offendit in prima actione, vel in primo actu, B. Il dit qu il est bien malheureux, Vicem suam conqueritur, Bud. ex Sueton. Il est malheureux en toutes choses dont …   Thresor de la langue françoyse

  • Malheureux ! — ● Malheureux ! exclamation adressée à quelqu un pour le mettre en garde ou pour déplorer sa conduite …   Encyclopédie Universelle

  • MALHEUREUX — EUSE. adj. Qui n est pas heureux. Il est malheureux, bien malheureux. Il y a des hommes malheureux par leur faute. Il est né malheureux. Il a toujours été malheureux. Il est malheureux en tout, malheureux au jeu, en affaires, en amour, malheureux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Malheureux — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Malheureux », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Malheur, Bonheur Dépression (psychanalyse)… …   Wikipédia en Français

  • malheureux — adj. mâlireû (Charvonnex, Reignier, Reyvroz, Saxel, Thonon, Villards Thônes) / mâléreu (Albanais 001a, Albertville 021) / mâléreû (Aix, Annecy, Balme Sillingy 020) / mâleûreû (Cordon, Thônes 004, COD 318a15) / mâlérò (001b, Arvillard) / mâliraw… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • MALHEUREUX, EUSE — adj. Qui porte malheur, qui annonce ou qui cause du malheur. Il est né sous une malheureuse étoile. Il croit que le vendredi est un jour malheureux pour lui. Cette circonstance est d’un malheureux augure. Il a quelque chose de malheureux dans la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Coin De Mire Hotel Cap Malheureux (Cap Malheureux) — Coin De Mire Hotel Cap Malheureux country: Mauritius, city: Cap Malheureux (Bain Boeuf Lagoon) Coin De Mire Hotel Cap Malheureux Location The hotel is located on the north coast of the island, only 4 kilometres from the lively town of Grand Baie …   International hotels

  • Nombre Malheureux — En mathématiques, un nombre est dit malheureux lorsqu il n est pas heureux. C est à dire un nombre tel que, lorsque l on ajoute les carrés de chacun de ses chiffres, puis les carrés des chiffres de ce résultat et ainsi de suite, on n obtient pas… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.